Hui : converger confluer vers le centre
Hui : confluer, converger vers le centre
La posture "zhan zhuang"

Dite posture de l'arbre, prépare le pratitien d'art martiaux à accueillir la force de son adversaire. J'utilise l'image de voile d'un bateau car je trouve que c'est une bonne métaphore qui nous aide à nous placer et à trouver l'attitude à adopter. 

En effet, l'attaque d'un éventuel adversaire peut être considérée comme un souffle. Son élan et sa motivation sont semblable au vent qui va souffler face à nous, et nous allons gonfler notre voile.
C'est à dire laisser notre corps gonfler vers l'arrière avec la force ici noté "a". C'est donc notre bassin qui va reculer. Ce qui à pour effet de tendre notre colonne vertébrale qui doit bien restée attaché vers le haut grâce à la force "b" qui maintient notre connection au ciel. Ensuite pour ne pas être entrainé vers l'arrière il ne reste plus qu'a ancrer notre poids dans le sol grâce à la force "c". Dans cette position nous somme semblable à une voile qui a pris le vent et nous sommes libre de pivoter pour suivre les changements de directions de ce vent. C'est donc une position qui est tendue comme la voile gonflée de vent, mais aussi souple car cette voile même tendue reste un matériel souple et mobile qui peut s'incliner et tourner.
Les mains ne doivent pas reculer pour conserver l'espace. Le bassin recule pour prendre l'espace. La tête est suspendue comme un lustre accroché au plafond. Si le poids du corps part trop en arriere sur les talons, les genoux doivent avancer et descendre vers le sol pour ramener le poids sur l'ensemble des pieds.